Bluetran's Blog in Vietnam

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 4 août 2012

Tôi mới đi du lịch ở Dak lak bằng xe đò (2)

Cafe Dak LakCafe Dak LakCafe Dak LakCafe Dak Lak
Le région de Buon Ma Thuot est connu pour son café considéré comme le meilleur de tout le Vietnam. Grâce à ces hauts plateaux du centre, le Vietnam est ainsi devenu en quelques années, le deuxième producteur mondial de Café, derrière le Brésil évidemment. A peine quitté la ville sur ma Honda Wave de location (30.600Km au compteur...), je ne tarde pas à traverser les plantations de caféiers qui recouvrent les collines environnantes sur des centaines d'hectares. L'occasion pour moi de découvrir ces graines encore vertes et accrochée en grappe à leur branche.

Dak LakDak Lak
Un peu plus tard, sur la route des chutes d'eau de "Dray Sap", je traverse un village de minorité ethnique. Difficile de savoir à quelle minorité ils appartiennent car seuls quelques enfants daignent s'aventurer sur le pas de la porte de leur maison sur pilotis. L'école du village est envahie par la végétation.

Dak LakDak Lak
J'aperçois un bâtiment aux allures de petite chapelle mais en m'approchant, je découvre non pas la statut du Christ mais celle de l'Oncle Hô qui trône devant des alignements de bancs. Les fidèles de cette paroisse célèbrent donc un autre dieu tout puissant...
Dak LakDak Lak

Je poursuis ma route vers les chutes d'eau dont le principal intérêt est de voir les familles Vietnamiennes venir se faire prendre en photo devant ce paysage de carte postale.
Dray Sap waterfallsDray Sap waterfalls

Sur le chemin du retour, je croise un personnage étrange en tenue de camouflage. S'il n'y avait pas les fleurs qui décorent son casque, on pourrait presque se croire revenu 40 ans plus tôt en pleine guerre du Vietnam (la région fut le théâtre de violents combats). Il accepte de se faire tirer le portrait avec un large sourire.
Dak Lak soldierDak Lak soldier

Je poursuis ma route à travers les plantations de café et découvre au décours d'un virage, un vaste barrage de retenue. Le ciel commence à se couvrir et j'ai juste le temps de prendre quelques clichés avant de me faire rincer. En arrière plan, on devine la silhouette du Phnum Nam Lier qui culmine à 1080 mètres, de l'autre côté de la frontière Cambodgienne toute proche.
Dak LakDak Lak

Dak Lak phởJe me réfugie dans un petit Quán ăn pour me réchauffer à l'aide d'un bol de phở et attendre que mes vêtements sèchent. Petit moment de plaisir simple à déguster ce bol de soupe de boeuf et de pâtes de riz à 30.000 đongs en attendant que le soleil refasse sont apparition pour le reste de la journée.

mardi 31 juillet 2012

Tôi mới đi du lịch ở Dak lak bằng xe đò

Dak Lak
Une de mes dernières virées "country side" était consacrée à la visite des hauts plateaux du centre Vietnam. Plus précisément la province de Dak Lak dont le chef lieu est la ville de Buôn Ma Thuột. La région a longtemps été isolée géographiquement. De nombreuses minorités ethniques s'y sont installées au fil du temps: les Ede, Jarai, Mnong et autres Doa.

Nous avons mangé la forêtEn 1948, un jeune ethnologue français Georges Condominas y passa une année entière à étudier le mode de vie des Mnong Gar du village de Sar Luk. Le récit de ce séjour est raconté dans son livre "Nous avons mangé la forêt". Dernièrement le musée du Quai Branly lui a consacré une rétrospective. La lecture récente de ce livre m'a donné envie d'en savoir un peu plus sur cette région et ses habitants.
Bus MaiLinhDépart tôt le matin de la gare routière de Mien Dong, la plus grande gare de Ho Chi Minh qui désert toutes les destinations vers le centre et le nord. Dans la cohue je retrouve facilement mon autobus vert de la compagnie "MaiLinh" dans lequel je vais devoir passer la journée.
Vé nằmMême si Buôn Ma Thuôt ne se trouve qu'à environ 350Km, il va nous falloir 8 heures pour parcourir la route n°14 qui longe la frontière avec le Cambodge. Heureusement j'ai pris soin de réserver une place couchée (vé nằm) et c'est donc à peu près reposé que je parviens à destination vers 15h.

La suite dans quelques jours...

dimanche 22 juillet 2012

Học Sở Cứu ở nhà lớn Ta Lai

Ta lai first aid training
Troisième et dernier épisode de la série "Team Building ở Ta Lai". Pour remercier nos amis de Vietadventure, j'avais convenu de leur donner quelques notions de "first aid" avant de repartir. Ce dimanche matin, juste après le petit déjeuner, nous voilà de retour dans la long house (traduction: "La longère"), aménagée pour l'occasion en insolite "training center".

Ta lai first aid trainingAu programme: les numéros d'urgence au Vietnam (ĐT cấp cứu: 115), l'évaluation des fonctions vitales (tỉnh táo , thở , mạch), la position latérale de sécurité, l'obstruction des voies aériennes et la prise en charge d'un traumatisé.
Ta lai first aid training Voilà donc revisité ces grands classiques du secourisme dans une ambiance décontractée et souriante comme souvent ici. Je dois dire qu'après plus de 10 années passées à enseigner ces gestes "qui sauvent" à toutes sortes d'auditoire (personnel hospitalier Breton puis Vietnamien, bénévoles de l'association ACSC, dentistes du pays de Landerneau, marins pêcheurs à Concarneau, enfants de l'école française Antonia de Ho Chi Minh, ouvriers sur les "rigs" pétroliers de Vung Tao ou encore du chantier naval SEAS à Nha Bé), c'est sans aucun doute le training le plus insolite qu'il m'ait été donné de réaliser.

Ta lai first aid trainingTa lai first aid training
Nos amis Vietnamiens se sont particulièrement prêtés aux jeux de rôles en prenant, je l'espère, autant de plaisir que moi.

Un grand merci à Bác Sĩ Tuân pour sa traduction simultanée car mes rudiments de Tieng Viêt sont encore insuffisants...

Ta lai teambuildingTa lai teambuilding
Voilà, c'est l'heure de reprendre le bus du retour, dernière photo de groupe avant de quitter Ta Lai à bord d'un triporteur bondé.

jeudi 19 juillet 2012

Tôi ₫i chơi với bận ở Nam Cat Tien (suite)

Thai dance
De retour à la long house (nhà lớn) où nous passerons la soirée et la nuit. Après un nouveau repas collectif arrosé de vin local (rượu), place à la fête en compagnie d'une troupe de danse folklorique Thaï venue du village voisin.
Ta lai teambuildingTa lai teambuildingThai danceThai dance
Des femmes toutes de noir vêtues (d'où leur nom "Thaï noirs") vont nous initier pendant près d'une heure à cette danse très spéciale où il s'agit de sautiller par dessus des tiges de bambous animées de mouvements transversaux, le tout au rythme de la musique traditionnelle.
taTa lai teambuilding
Le but du jeux étant de parvenir à franchir la piste de danse sans se faire coincer les chevilles entre les bambous, tout en respectant une certaine chorégraphie et un certain tempo. Inutile de vous dire que les malléoles ont un peu souffert, de même que les zygomatiques...
Thai danceThai dance
Finalement après avoir salué nos danseuses, c'est l'heure d'installer les moustiquaires et d'aller se coucher (đi ngủ) pour un repos bien mérité avant d'attaquer la journée suivante...
Ta lai teambuilding

samedi 14 juillet 2012

Hôm nay là ngày quốc khánh Pháp!

jeudi 12 juillet 2012

Tôi ₫i chơi với bận ở Nam Cat Tien

Ta lai teambuilding
Retour au coeur des ténèbres de la forêt de Nam Cat Tien, plus exactement à Ta Lai. C'est là que j'avais décidé de convier mon staff à un ultime team building, ce week-end. Le choix du lieu était un peu risqué, car outre les sangsues et les moustiques, il faudrait affronter la mousson qui peut être assez violente en cette saison des pluies. Au fur et à mesure que la date approchait, mes amis vietnamiens se faisaient de plus en plus soucieux: "Est-ce qu'il y aura des moustiquaires?" "Est qu'il y aura des toilettes séparées pour les filles et les garçons?" "Va-t-on dormir tous ensemble dans la même pièce?" "Est-ce qu'il y a l'eau courante, l'électricité?" etc...
Ta lai teambuildingPour parer à tout problème j'avais demandé à ce que chacun amène une paire de chaussures de marche "treck shoes", un pantalon et des chemises à manches longues. Peine perdue car la notion de "chaussure de marche" est très variable d'un sujet à l'autre.
Départ à la fraîche ce samedi matin à bord d'un minibus de 30 places. Pause déjeuner pour déguster un bol de phở avant de reprendre la route de Dalat. A mi-chemin, rẽ ben trái pour prendre la đường Ta Lai qui nous mène en bordure du parc national de Nam Cat Tien. La route se termine par un pont suspendu impraticable en voiture, qui enjambe la rivière Đồng Nai .
Ta lai teambuildingPremière désillusion pour mes amis Vietnamiens, il va falloir marcher 15 minutes avant d'atteindre la "long house", notre gite pour ce week-end.En bordure de chemin, en guise de bienvenue, un grand panneau nous met en garde contre les moustiques. Bonjour l'ambiance!
Ta lai teambuildingAprès avoir traversé le pont, on passe un village de minorité Thai qui semble convertis au Catholicisme si j'en juge par la petite église où le curé vient me saluer dans un très bon français. Toutes les maisons sont identiques, construites sur le modèle "Viet" (genre de parallélépipède en briques de plein pied). J'apprendrai par la suite que ces villageois, des Thaï noirs originaires du nord Vietnam, vivaient encore dans la forêt il y a quelques années et que les autorités locales les ont relogés ici avec eau courante et électricité (de temps en temps).
Ta lai teambuildingOn arrive finalement au gite de Ta Lai qui est en réalité une longue maison traditionnelle de 20 mètres de long, montée sur pilotis et entièrement construite en bois et feuillage, selon un savoir faire ancestral. On prend possession des lieux où nous attend l'équipe de Vietadventure qui nous a préparé un somptueux déjeuner local.
Après une courte pause (nghỉ chiều), nous voilà partis pour une marche en pleine forêt tropicale, guidé par un "Rangers" aux allures de mercenaire, qui a pris soin de remonter ses chaussettes par dessus son pantalon pour faire barrage aux sangsues. Malheur à celles qui n'ont pas prévu de chaussures adaptées, leurs escarpins finiront en piteux état.
Ta lai teambuildingTa lai teambuildingTa lai teambuildingTa lai teambuildingL'expédition va tout de même durer 3 bonnes heures, durant lesquelles mes amis Vietnamiens s'en tireront plutôt bien pour des citadins peu habitués à ce type d'exercice. Personne ne restera "en rade" même s'il régnait une certaine lassitude sur la fin.

La suite au prochain numéro...

mercredi 4 juillet 2012

Tôi đã học tiếng việt ở đại học khoa học xã hội và nhân văn

Lớp tiếng việt
Vive les vacances! Après avoir déserté les bancs de l'école depuis plus de 15 ans, j'ai donc repris le chemin de la faculté pour cette année scolaire 2011-2012 qui vient de se terminer en apothéose vendredi dernier par l'examen de fin d'année. Il s'agissait donc de relever le challenge d'apprendre à parler le Vietnamien pour l'année qu'il me restait à passer ici. Il existe plusieurs formules pour arriver à cet objectif insensé, allant de l'auto-enseignement par différentes méthode (la méthode Assimil étant une des plus connue en France) en passant par les cours particuliers et l'enseignement plus académique à la faculté de HCM.
Lớp tiếng việtLớp tiếng việt
C'est cette dernière solution que j'avais finalement choisie après un parcours solitaire jusqu'à la leçon 11 de la méthode Assimil. En septembre dernier, je m'étais donc inscrit à l'université des sciences sociales et humaines de HCM city, la fameuse "trường đại học khoa học xã hội và nhân văn" comme 4 autres compagnons d'infortune: Jimmy l'américain, Vladimir alias Ernest le suisso-vénézuelien, Henry l'autre français et Jeff l'anglais que j'avais été recruter pour compléter le team. La joyeuse bande avait donc rendez-vous avec notre professeur Cô Giao de 7h à 9h deux soirs par semaines au 4ème et dernier étage de la faculté.
Vietnamese tones
Il a donc fallu d'abord maîtriser les 5 tons qui font toute la richesse de cette langue mais aussi toute sa difficulté: le huyền descendant, le sắc montant, le nặng tombant, le hỏi ondulant et enfin le ngã ondulant un peu différemment.
Si vous le souhaitez, vous pouvez vous entrainer en prononçant le titre de ce billet où figurent les 5 tons. Vous l'avez compris, un même mot peut revêtir plusieurs sens selon la place des accents. Ainsi "Ngọc" veut dire "jade" mais "Ngóc" signifie "stupide". On comprend le désarroi d'une secrétaire à qui je m'étais adressé pour demander à parler au Docteur Ngóc! Sans parler des différences entre l'accent du nord (officiel) et l'accent du sud. Heureusement il y a le bon côté des choses: une grammaire hyper facile (pas d'accord selon le genre ou le nombre) et pas de véritable conjugaison des verbes.
Lớp tiếng việtLớp tiếng việt
Cô Giao a donc eu la lourde tâche de nous arracher quelques mots puis quelques phrases en tiếng việt afin de poursuivre un peu plus notre intégration Vietnamienne. Y-est-elle parvenue? Difficile à dire tant je suis encore loin de mener un conversation même simple. Tout au plus suis-je capable de reconnaître quelques mots par ci par là, de passer une commande au restaurant ou d'indiquer ma route au chauffeur du taxi. Mais je ne désespère pas même si apprendre une nouvelle langue "tonale" et monosyllabique à mon âge est un défi contre nature. L'envie de maîtriser cette langue si différente de nos langues indo-européennes l'a donc finalement emporté sur le découragement même s'il me faudra plusieurs année pour arriver au sommet de cet Everest linguistique.
Lớp tiếng việtLớp tiếng việt
Il y avait tout de même un autre bon côté à venir étudier le soir à la faculté, outre le fait de se sentir rajeunir au milieu de tous ces étudiants âgés d'une vingtaine d'années: les cours-diners ou diners-cours que nous organisions de temps en temps histoire de rompre la monotonie de la classe C405.

Examen Tieng Viet
Encore merci à Giao pour sa patience, Cám ơn Cô.

lundi 18 juin 2012

Tôi nấu ăn món ăn việt đươc

Cooking class
Après l'exercice périlleux du "ăn thít chó", je vous propose une expérience plus conventionnelle et consensuelle mais néanmoins intéressante: la "cooking class" du restaurant Hoa Túc. Prenez un couple d'Australiens en escale à Saigon, une paire d'expatriés français au Vietnam depuis trois ans, mélangez le tout, laissez revenir 2 heures en cuisine sous l'oeil expert du Chef.

Cooking classC'était donc samedi dernier, nous avions rendez-vous tous les quatre à la porte "Cửa Tây" (porte de l'ouest) à Chơ Benh Thanh, le marché central de Saigon.
Cooking classC'est là que nous avait donné rendez-vous Luyến, notre jeune Chef, pour un tour des vendeurs de légumes et autres herbes locales. C'est le début de nos ennuis car pas facile de s'y retrouver entre le bông hẹ (ciboulette chinoise) rau dền (épinard chinois) rau nhũt (cresson d'eau) rau rãm (coriandre vietnamienne) mồng tơi (épinard de Malabar) húng quế (basilic).
Cooking classUne fois notre marché effectué, rendez-vous au premier étage du restaurant Hoa Túc à 1 Km de là, pour préparer un repas complet avec rouleaux de printemps aux crevettes et porc, salade d'épinard d'eau, crevettes et ail grillé, poulet mariné au gingembre mijoté dans le jus de coco fraîche. Cooking classOn commence donc par un grand classique de la cuisine vietnamienne, le rouleau de printemps ou Gỏi cuớn. Je ne vais pas vous apprendre comment rouler les minces galettes de riz. Ca ne s'explique pas, il faut plusieurs tentatives pour arriver à trouver le juste milieu entre le trop humide (la galette se déchire) et le trop sec (elle se casse). Une fois trouvé, la galette se laisse rouler toute seule, laissant deviner le précieux contenu.
Cooking classVient ensuite une succulente salade d'épinards d'eau, la Gỏ rau muống qui nous aura permis de découvrir l'usage d'un petit couteau ingénieux qui permet en un seul geste de découper en fines lamelles cette tige creuse. Inutile de vous décrire la recette car cet ingrédient est introuvable en France. Cooking classPar contre, voici une petite astuce pour préparer la sauce à base de nước mam: mélanger dans un bol le jus de 3 ou 4 Kumquats (ces petits agrumes verts de la taille d'une cerise) avec 4 cuillerées de sucre et 4 cuillerées de nước mam (de Phu Quoc si possible, indice 60). Rajouter un pincée d'ail haché et selon votre penchant pour le piquant, un peu de piment doux. C'est délicieux.
Cooking classEnfin il nous reste le plat de résistance: le poulet mariné au gingembre et mijoté dans le jus de coco frais au fond d'un "clay pot", le Gà kho gừng. On fait d'abord mariner les morceaux de poulets (cuisse) dans une décoction de gingembre coupé en lamelles, ail haché, sucre (1 cuillerée), nước mam (1 cuillerée), un peu de poivre noir (de Phu Quoc ou d'ailleurs), huile (huile d'Annatto si possible). Cooking classEnsuite on fait revenir l'ail haché au fond du clay pot avec un peu d'huile. Lorsque l'ail prend une belle couleur brune, rajouter la marinade de poulet et faite revenir jusqu'à qu'il soit mi-cuit. Rajouter alors 300ml de jus de coco (attention, pas de lait mais du jus). Laisser mijoter 15 minutes. Ca y est, c'est prêt à déguster avec un bol de riz parfumé.

Bon appétit!

mercredi 13 juin 2012

Di ăn thịt chó ₫i

Mam tom
Je sais que je ne vais pas me faire que des amis en vous révélant mes dernières errances du week end. Cela faisait un moment que j'attendais une nouvelle expérience culinaire. Elle s'est finalement présentée ce dimanche grâce ou plutôt à cause d'Ernest, un compagnon de classe de Vietnamien.

An Thit ChoMarié à une Hanoïaise, ce Suisso-vénézuellien est un habitué du "northern life style". Moi qui malgré mes nombreux séjours à Hanoi avais toujours échappé jusqu'alors à cette épreuve redoutable, me voilà en route vers un quartier populaire du nord de Saigon appelé Tân Bình. C'est là, au numéro 33 de la rue Hoàng Hoa Thám que je retrouve Ernest et son Oncle.

An Thit ChoL'échoppe ressemble à s'y méprendre à n'importe quel autre restaurant de rue: Une pièce unique toute en longueur, ouverte sur la rue, avec quelques tables basses où l'on prend place à même le sol. A l'entrée, une petite vitrine derrière laquelle on peut voir des morceaux de viande entassés. A première vue, rien ne distingue ce "Quán ăn" d'un autre.

An Thit ChoPourtant, à y regarder de plus près, ces os et cette viande ne ressemblent pas à du boeuf ou à du porc, ni même à du mouton. Autre détail, il y a là quelques chats qui déambulent tranquillement mais pas un seul chien. Et pour cause, le Quán Hai Mo est un restaurant un peu particulier spécialisé dans le "thịt chó", la viande de chien! Très prisée des Hanoiais, cette viande fait le bonheur de la communauté nordiste de Saigon qui se retrouve tous les dimanches dans ces quelques petits restaurants.

An Thit ChoDifférents plats vont se succéder, allant de la simple viande froide trempée dans une sauce rosâtre à l'odeur très particulière (pour ne pas dire autre chose): le mắm tôm, sorte de décoction à base de jus de crevettes macérées. Viennent ensuite un ragoût de style "Chien Bourguignon" puis une espèce de saucisse mi-boudin mi-chorizzo. Pour arroser le tout, rien de tel qu'un verre (plusieurs) de Vodka de riz dont les 40° viendront opportunément rincer la bouche et chasser les résidus de mắm tôm.

Voilà, il est l'heure de se séparer. Je remercie mes compagnons pour cette expérience unique et je retourne chez moi en pensant à mes intestins qui vont devoir endurer une deuxième épreuve: la digestion. Finalement rien ne s'est passé et je dois même reconnaître à la thịt chó, une certaine saveur, assez proche du boeuf mais avec un petit côté "gibier".

A la fin du repas, il restait tout de même quelques morceaux de thịt chó que nous n'avions pas pu terminer. Je n'ai pas osé demander un "doggy bag"...

vendredi 8 juin 2012

Palanche et Palanchères

Palanche shémaPoursuivant ma ballade dans le vieux quartier de Hanoi, je vous propose de suivre les porteuses de palanche (palanchère?) au hasard des ruelles. Il m'a suffit d'à peine une heure pour collecter ces quelques courtes séquences montrant ces femmes (car je n'ai jamais vu les hommes porter ces paniers à balanciers) déambuler avec une certaine élégance, leur marche rythmée par le mouvement des deux plateaux. Ce qui est curieux c'est que plus la charge est lourde et plus la démarche semble aérienne, comme si le bras central constitué d'une fine lame de bois légèrement incurvée transmettait ces oscillations à la "palanchère", à moins que ce ne soit l'inverse? Certains physiciens se sont penché sur la question si j'en juge par ce schéma dynamique des forces en présence.

mardi 5 juin 2012

Di bộ một cây số, ça use, ça use...

De passage à Hanoi avec mon pote Daniel, nous voilà interpelé par trois cordonniers ambulants qui nous font remarquer que nos pompes ne sont plus d'une première fraîcheur. Ils nous proposent un lustrage complet pour seulement 20.000 ₫ong (à peine 1 USD). Nous voilà nus-pieds, assis sur le pas de la porte de notre hôtel à regarder nos maîtres cordonniers à l'oeuvre...

Je ne sais pas si mes mocassins dureront 10 années de plus, mais une chose est sûre, c'est qu'il est difficile de trouver plus efficace et plus rapide que les cordonniers ambulants Vietnamiens. Nous étions tellement content du résultat que nos trois cordonniers sont repartis avec 40.000 đong chacun.

Si vous avez quelques vieilles paires de pompes dans votre garage, ne les jetez pas. Profitez de votre prochain passage à Hanoi pour leur donner une deuxième jeunesse...

dimanche 27 mai 2012

La blanche hermine à Saigon

Saint Yves 2012

Saint Yves 2012C'était dimanche dernier, à l'occasion de la Saint Yves. La petite communauté Bretonne de Saigon s'était donné rendez-vous à Binh Khoi Village pour accueillir Gilles Servat, qui avait répondu à l'invitation de l'Association des Bretons de Ho Chi Minh. Au programme, crêpes bretonnes, cidre brut, produits "Paysan Breton" et même huîtres de Nha Trang. Après la dégustation de produits du terroir, place au spectacle. Levé de rideau avec la chorale de l'association pour un "Jean François de Nantes" endiablé.


Saint Yves 2012Saint Yves 2012
Dire qu'il m'a fallu attendre mon 46ème printemps pour voir Gilles Servat en concert, qui plus est à Ho Chi Minh! Un peu comme le mythique Bob Dylan venu ici il y a 1 an, mais avec plus de chaleur, même si le public était plus clairsemé. Pour vous faire partager ce moment insolite où le "Gwen a Du" a côtoyé l'étoile jaune sur fond rouge, voilà "la blanche hermine" égarée sur les rives de la rivière de Saigon le temps d'une soirée.

mardi 22 mai 2012

Con Dao: le paradis sur terre et sous la mer...

Con Dao island
Heureusement qu'à Con Dao il n'y a pas que le bagne et les cages à tigres. Il y a quelques mois, un magasine finlandais titrait dans un de ses articles "Con Dao, maudite et belle" (merci Google translate!).
Con Dao beach judo
C'est effectivement le sentiment qui me reste après ce court séjour. Son histoire tragique ne doit pas occulter la beauté des paysages, la blancheur de ses plages désertes, la végétation luxuriante de sa forêt tropicale et l'extraordinaire richesse de ses fonds sous-marins.
Con Dao island
Les bagnards qui y furent internés depuis le 19ème siècle avaient-ils le même sentiment lorsqu'ils contemplaient ces paysages lors des quelques sorties pour les travaux forcés?
Probablement pas, si on en juge par cette stèle qui commémore la tentative d'évasion par radeau d'un groupe de bagnards...


Aujourd'hui, les autorités semblent vouloir tourner la page de son histoire et en faire une nouvelle destination touristique. Ce n'est encore que le début mais déjà les projets hôteliers de luxe commencent à fleurir.
Con Dao Sun Rise
Angelina Jolie et Brad Pitt ne s'y sont pas trompés, eux qui viennent d'y passer plusieurs jours dans l'un des plus luxueux Resorts que comptent le pays.
Con Dao island
L'émission Kho Lanta y avait également tourné une de ses "saisons" en 2010. Excellente opération de publicité pour cette nouvelle destination encore relativement préservée.

Con Dao DivingMais attention, ne tardez pas trop avant d'y aller. Dans quelques années il sera peut-être trop tard. En attendant, on peut encore profiter des plongées dans une eau turquoise, à la recherche des tortues de mer géantes qui viennent ici pour pondre au mois de juin. Larry (le boss du "dive, dive, dive Con Dao" club) aurait-il mis du protoxyde d'azote dans nos bouteilles? Après tout "hilare" n'est que Larry en verlan...

Merci à Ashley pour sa contribution photographique à ce billet

Con Dao, Maudite et Belle, pour ceux qui veulent se mettre au Finois: Con Dao Kirotun Kaunis

Pour Hélène et Sergio, le website du club de plongée de Con Dao: http://www.dive-condao.com/

mercredi 9 mai 2012

Poulo Condor: l'enfer sur terre

Bagne Poulo Condor
A bien y réfléchir depuis que j'arpente la planète, je dois éprouver une sorte de fascination pour les établissements pénitenciers. Cela a commencer avec mon séjour à Cayenne en l'an 2000. Depuis la visite de l'île du diable, du bagne de Saint Laurent du Marroni et du bagne de Crique Anguille (alias "Bagne des Annamites"), il y a eu Tuol Sleng, le lycée prison des Khmers rouges à Phnom Penh puis le pénitencier de Port Arthur en Tasmanie. Partout la même émotion qui vous prend lorsque vous poussez la porte d'une de ces cellules.
Bagne Poulo Condor
Mais la visite du bagne de Poulo Condor avait pour moi une signification particulière. D'abord par le souvenir de ce nom qui m'évoquait déjà un lieu mythique lorsque j'étais enfant. Puis par le fait qu'un membre de ma famille y séjourna à plusieurs reprises au cours de la première moitié des années 70. Elle voulait faire le voyage avec moi mais ce ne fut finalement pas possible. C'est donc avec Nghia -un habitué de ce blog- que je m'y suis rendu dimanche dernier.
Bagne Poulo Condor
Il faut d'abord préciser qu'il existe plusieurs bagnes sur l'île de Con Dao. Le premier date de 1862 et est l'oeuvre des colons français arrivés seulement un an avant. Ce détail montre bien la volonté de l'administration coloniale de faire de Con Dao un centre pénitencier dès le tout début de son implantation sur l'île. D'ailleurs il est frappant de constater que le bagne se situe en plein coeur de la ville. En moins que ce ne soit la ville qui s'est construite autour du bagne. Au début des années 50, sans doute devenu trop exigu, un deuxième pénitencier voit le jour à peine 1Km plus loin.
Cages à tigre
C'est là que se trouvent les fameuses cages à tigres dont je vous ai déjà parlé. Construit par l'administration française, il sera réutilisé quelques années plus tard par l'administration du Sud Vietnam jusqu'en 1970. La découverte des cages à tigres par des membres du sénat américain obligera les autorités de l'époque à fermer le centre, mais pour en ouvrir un troisième, à l'abri des regards à un peu plus d'1 Km de là...
Bagne Poulo Condor
Ce qui frappe le plus lorsqu'on entre à Poulo Condor, c'est le calme du lieu qui pourrait presque faire penser à une école désaffectée: mur d'enceinte, porche d'entrée, grande cour centrale pavée avec de grands arbres, abris genre préau avec réfectoire, bâtiments périphériques ocres avec toiture élégante en tuiles.
Bagne Poulo Condor
Un détail pourtant semble indiquer qu'il ne s'agit pas d'une école: la petite taille des fenêtres aux murs, situées en hauteur et pourvues de barreaux et de barbelés. Lorsqu'on pousse l'une des lourdes portes, on comprend tout de suite ce pour quoi ces bâtiments de style colonial ont été conçus.
Bagne Poulo CondorIl y a d'abord ces vastes salles communes où étaient détenus les premiers bagnards. Les plus chanceux pouvaient se déplacer "librement" à l'intérieur, tandis que les autres, considérés comme "dangereux" étaient immobilisés les fers aux pieds. Il s'agissait en fait de grosses manilles en fer forgé dans lesquelles on bloquait la cheville des détenus. Le tout étant fixé à une longue barre métallique allant d'un bout à l'autre de la pièce, permettant d'immoboliser en même temps plus d'une dizaine d'hommes. On imagine les conditions d'hygiène et on comprend mieux pourquois il y eu un taux de mortalité si important.

Bagne Poulo CondorMais ce que n'avaient pas prévu l'administration pénitencière, c'est que le bagne de Poulo-Condor, sensé isoler les éléments subversifs, notamment les nationalistes, allait vite devenir une pépinière pour ce courant politique naissant. C'est ainsi qu'on retrouvera plus tard nombre de grandes figures du parti communiste vietnamien comme Lê Duc Tho ou Pham Van Dong comptant parmis les anciens détenus de Poulo-Condor. Ho Chi Minh, lui, aura eu plus de chance, puisque, à l'exception d'un séjour dans les prisons britanniques de Hong Kong au début des années 30, il ne sera jamais captuté par les français...

Cages à tigre
A 1 Km du premier bagne, le deuxième centre pénitencier offre une vision encore plus émouvante. Construit en 1940, il comprend en particulier les fameuses "cages à tigres".
Cages à tigreDivisé en 2 quartiers de 60 cellules d'à peine 4m2, celles-ci étaient surmontées d'une grille permettant aux geoliers de surveiller en permanence les détenus enfermés à 2 ou 3 dans ces cachots minuscules. Un chemin de ronde surmontait l'ensemble. En cas de rébellion, les gardiens pouvaient asperger les détenus de chaux. Un petit détail montre avec quel soin l'architecte avait conçu ces cellules: l'absence d'angle droit de part et d'autre de la porte pour éviter les angles morts lorsque les gardiens venaient distribuer la nourriture ou vider les caisses d'aisance...



Vétéran Con DaoIl est curieux d'apprendre que certains prisonniers, une fois libérés en 1975, préférèrent rester sur l'île. C'est le cas de cet homme qui devint directeur du musée du bagne après y avoir été séquestré pendant 5 années. Aujourd'hui retraité, il tient une petite gargote à deux pas de celui-ci. Il paraît que d'anciens gardiens se sont également définitivement installés sur Con Dao, ne parvenant pas, eux non plus, à tourner la page. Anciens gardiens et détenus se retrouvent-ils parfois autour d'une table dans son café?

Pour en savoir plus, réécoutez l'interview d'Anna Moi qui revient sur les conditions de détention des femmes à Poulo Condor. (billet du 4 mars dernier)

samedi 28 avril 2012

Poulo Condor: Sous ces grilles, des hommes en cage

Con Dao island
Dans une semaine je foulerai pour la première fois le sol de l'île de Con Dao. Ce sera pour moi un moment particulier au cours de ce séjour de bientôt 3 années passées ici au Vietnam. C'est aujourd'hui une destination touristique très prisée avec des plages de sable fin, une eau turquoise et une végétation luxuriante. Angelina Jolie et Brad Pitt y ont même séjourné récemment lors d'un voyage au pays de leur enfant adoptif. Mais le nom de Con Dao n'a pas toujours été associé à cette image de paradis terrestre. Si ce nom ne vous évoque rien, peut-être que celui de Poulo-Condor ravivera d'avantage de souvenirs.

Vietnam & Con Dao MapCet archipel situé à 250Km au sud-est de Saigon a en effet porté plusieurs nom depuis sa découverte par Marco Polo en 1294. Le nom de Poulo Condor dérive du malais "Pu Lao Kundur" qui signifie "l'île aux courges". Les français tentent de s'y installer une première fois en 1686, mais ce sont les anglais qui en 1702 y établissent un entrepôt de marchandises entre l'Europe et la Chine. Mais trois années plus tard, ces derniers se retirent après y avoir perdu une bonne partie de leur garnison massacrée par leurs propres soldats malais. Il faut ensuite attendre le traité de Versailles de 1783 signé entre la France, l'Angleterre et l'Espagne, pour que Poulo Condor tombe officiellement dans le giron de la France (Pour la petite histoire, c'est également ce traité qui ratifia l'autorité de la France sur la Martinique, la Guadeloupe et quelques comptoirs en Inde) . A cette période, le roi Gia Long, renversé par la révolte dite des Tay Son vint plusieurs fois se réfugier dans l'archipel avant de retrouver son trône aidé par les "mandarins bretons" Jean-Baptiste Chaigneau et Philippe Vannier (relire à ce sujet le billet du 7 septembre 2011).

Con Dao MapC'est apartir du XIXème siècle que l'île de Poulo Condor va devenir tristement célèbre. Les autorités françaises -qui entre temps ont colonisé l'Indochine- y installent un établissement pénitentiaire. Le premier convoi de prisonniers annamites y arrive en 1862 et inaugure une longue tradition qui se perpétuera au siècle suivant lors des différents conflits qui vont se succéder. Bagne Poulo CondorIl faut rappeler qu'à cette époque les Bagnes fleurissent un peu partout dans les colonies. Tantôt destinés à y interner les opposants politiques à "l'oeuvre civilisatrice" du colonisateur (Poulo Condor), tantôt destinés à y éloigner de la mère patrie, toutes celles et ceux considérés comme nuisibles (Bagne de Nouvelle Calédonie, de Guyane).
Les conditions de vie au Bagne de Poulo Condor étaient particulièrement rudes. En 1898, un rapport fait état d'un taux de mortalité de 70% du au Béri Béri. Plusieurs insurrections jalonnent l'histoire du bagne au début du XXème siècle.

Bagne des AnnamitesAu debut des annees 30, les autorités s'en inquiètent et décident le transfert d'une partie des détenus de Poulo Condor vers la Guyane! Ce sont eux qui seront envoyés en pleine forêt amazonienne au Bagne dit "des Annamites" au camp de "Crique Anguille". Des son ouverture en septembre 1931, le camp hebergera 395 indochinois. Ceux qui auront survécu au voyage par bateau succomberont à la fièvre jaune et au paludisme sans jamais revoir leur patrie. A la fermeture du bagne en 1945, les survivants s'installeront pour la plupart au quartier "Chinois" de Cayenne. Une minorite d'entre eux seront finalement rapatries au Vietnam en 1954.Bagne des AnnamitesIl ne reste malheureusement pas grand chose du Bagne des Annamites, aujourd'hui envahi par la forêt tropicale. J'ai eu la chance de le visiter lors d'un séjour en Guyane en mai 2000. Après une marche d'une heure dans la forêt, le chemin aboutissait sur une clairière où subsistait une rangée de cachots en béton, d'à peine 2 mètres carrés de surface et dont le plafond était en fait une grille métallique. A l'époque, j'avais ressenti une vive émotion à la vue de ces vestiges en pensant à ces hommes venus de si loin pour finir oubliés de tous dans cet enfer vert. S'ils ont eu une sépulture, il n'en reste plus rien sur le site de Crique Anguille.
Pour en savoir plus, lisez cet article paru en 2011 dans le journal France-Guyane: http://www.franceguyane.fr/regions/...


Vo Thi SauDes figures illustres de l'indépendance du Vietnam ont séjourné à Poulo Condor. Citons Pham Van Dong, le futur premier Président du Vietnam réunifié qui y fut interné de 1929 à 1936, Lê Duân, Lê Duc Tho (qui refusera le prix Nobel de la paix en 1973). Plusieurs révolutionnaires reposent aujourd'hui au cimetière de Con Dao-Poulo Condor, dont la célèbre Vo Thi Sau, fusillée par l'administration coloniale française le 23 janvier 1952, à l'âge de 19 ans (après avoir assassiné deux compatriotes collaborateurs). Figure emblématique de la résistance au colonisateur, elle est aujourd'hui l'objet d'un véritable culte de la part des vietnamiens.

Poulo Condor Paris Match

Poulo Condor Paris MatchLa fin de la colonisation ne va malheureusement pas signer la fermeture du pénitencier qui reprendra du service lors de la guerre du Vietnam. C'est à cette occasion que j'ai entendu parler de Poulo Condor pour la première fois. Je me rappelai de coupures de journaux de Paris Match découpées par mon père dans les années 70, où on pouvait y voir des hommes et des femmes en cage.


Lors d'un récent séjour dans la maison familiale, j'ai retrouvé ce numéro de Paris Match du 27 juillet 1970 qui faisait sa une sur la mort de Luis Mariano! En page 12, l'évènement de la semaine portait ce titre: "Sous ces grilles, des hommes en cage". Je reproduis ici l'intégralité du reportage de Match.
Poulo Condor Paris MatchPoulo Condor Paris MatchPoulo Condor Life Magazine
Quelques semaines plus tôt, le magazine américain "Life" publiait les photos des "cages à tigre" prises par Tom Harkin, accompagnant une commission du Sénat américain, venue inspecter les conditions de détention sur Con Dao.
Poulo Condor Paris MatchLa petite délégation, alertée par une rumeur sur la présence des fameux cachots, avait réussi à s'écarter de la visite guidée du pénitencier pour pénétrer le bâtiment où étaient enfermés les opposants politiques au régime du Sud Vietnam (cet épisode est aussi relaté dans le roman "Riz noir" d'Anna Moi, dont je vous ai déjà parlé le 4 mars 2012).
Poulo Condor Paris Match
Leur témoignage ainsi que les fameuses photos de Harkin feront le tour du monde et contribueront au retournement de l'opinion publique américaine sur la guerre du Vietnam.
On peut faire un parallèle aujourd'hui avec la prison d'Abou Ghraib en Irak, qui fut l'objet d'un scandale en 2004 lorsque l'opinion publique découvrit les photos de prisonniers irakiens humiliés par des soldats américains. Décidément l'histoire se répète. Combien de Poulo Condor et d'Abou Ghraib existe-t-il de part le monde?

Source bibliographique: La terre du Dragon (tome 1) de Xavier Guillaume, pp 95-98, Edition Publibook

mercredi 25 avril 2012

Résultats du premier tour au Vietnam!

Vote premier tour à HCM
Voici le résultat du vote du bureau de Saigon. Sur les 2895 inscrits, seuls 1208 avaient fait le déplacement (42%). L'éloignement de la métropole explique sans doute ce désintérêt pour les affaires de la mère patrie. En ce qui concerne les résultats, l'extrême droite ne fait pas la percée enregistrée en France, ce qui bénéficie à Sarkozi, largement en tête avec 39% des voies.

Vote premier tour à Hanoi
En ce qui concerne Hanoi, il est curieux de constater que la tendance est quasiment inversée entre les deux prétendants à la fonction suprême. Hollande passe largement devant Sarko et Mélenchon devance Le Pen. Est-ce l'influence de l'Oncle Ho qui entraine cette tendance? J'attends vos commentaires avisés.

Qui de Hanoi ou de Saigon remportera le deuxième tour? A vos pronostiques.

dimanche 22 avril 2012

Mon premier vote d'expatrié


Voilà, c'est fait. Comme près de 4300 français expatriés au Vietnam, j'étais convié, en ce dimanche 22 avril, à glissé mon bulletin dans l'une des urnes installées à l'ambassade à Hanoi ou au Consulat à Ho Chi Minh. Je me suis donc présenté au Consulat de France cet après midi, à l'heure où les bureaux de la métropoles venaient à peine d'ouvrir.

Premier tourSi l'on fait abstraction de la chaleur (35° à l'ombre) et de la végétation luxuriante de la propriété consulaire, ce bureau de vote ressemble à s'y méprendre à n'importe quel bureau en métropole avec ses affiches des 10 candidats à la Présidence, alignées dans la cour d'entrée et ses assesseurs alignés en rang d'oignons.


Le vote de la communauté expatriée, s'il ne représente pas grand chose au Vietnam (à peine 4300 inscrits), regroupe en tout près d'1 million 200.000 personnes de part le monde. On comprend pourquoi nous sommes assaillis par une multitude de mails des principaux candidats depuis quelques semaines, ventant les mérites de cette petite communauté qui représente "l'honneur et la gloire" de la France de part le monde. Pourtant, l'un des candidats avait déclaré vouloir faire la chasse aux évadés fiscaux -ce qui avait entrainé un certain émois au sein de la dite communauté- avant de préciser qu'il ne visait nullement ces français de l'étranger...


A votéPour les petits curieux, voici le bulletin que j'ai mis dans l'urne (excusez du flou causé par l'émotion et un cadrage foireux dans l'isoloir).

Au fait, même si l'expression ne doit pas servir tous les jours, savez-vous comment se dit "a voté" en Vietnamien. Ca c'est une colle pour Nghia! La suite dans deux semaines...

jeudi 5 avril 2012

Heo blues, Heo hắt

Héo
Après le blues Vietnamo-Malien, voici le blues du cochon (heo en vietnamien). C'était à Tan Chau, au petit matin en bordure de Mékong. Les trois petits cochons avaient déjà pris place, non sans mal, à bord de la carriole, mais le quatrième faisait de la résistance. Sans doute l'instinct de survie avant d'aller à l'abattoir. Cela m'a tout de suite rappelé de lointain souvenir de concours du meilleur cri du cochon avec quelques potes du centre nautique de Lesconil.


Petite curiosité linguistique: en Vietnamien, cochon se dit donc "heo", alors que "heo hắt" signifie "triste" et "heo hút" veut dire "solitaire". Comme si les Cochons Vietnamiens avaient le blues. A voir leurs conditions de vie, on comprend que ce ne soit pas rose tous les jours.

Xe Loi Héo

En attendant de revenir vous parler de Con Dao et de son bagne, Bluetran's blog nghí một chút. Ngày mai toî về ₫en Pháp ₫ể thăm gia ₫ình.
Hẹn gặp lại các anh chi!

mercredi 21 mars 2012

Blues Vietnamien au fin fond du delta

Croisière Mékong
On connaissait déjà le blues Malien avec son fer de lance, le regretté Ali Farka Touré. Le célèbre guitariste de Niafounké, disparu il y a tout juste 6 ans, n'aurait sans doute pas renié la musique de cet autre musicien anonyme, perdu au milieu du delta du Mékong. Il faut en effet remonter un de ces dizaines d'arroyos de la province d'Anh Giang à bord d'un bateau au nom prédestiné, avant d'arriver à ce restaurant sur pilotis, perdu au milieu d'une lagune.
Croisière MékongCroisière MékongCroisière MékongCroisière Mékong
C'est là, dans une "maison bleue", coincé entre un lavabo et une sono un peu poussive, que ce guitariste avait été invité à se produire pour animer un repas de famille. Personne ne prêtait vraiment attention à lui, pourtant ces quelques notes un peu nasillardes m'ont tout de suite rappelé la musique du Bluesman Malien, réincarné le temps d'un repas.


C'est aujourd'hui le 21 mars, jour du printemps et "3ème" et dernier jour de l'an à fêter. Bonne année "Norouz" à tous les Iraniennes et Iraniens lecteurs de ce blog.

lundi 12 mars 2012

Marais salants de Cần Giờ, il n'y a pas qu'à Guérande...

Marais salant à Can gio
Inutile de multiplier les kilomètres pour changer d'air. A seulement 70Km au sud-est de Saïgon, la péninsule de Cần Giờ offre un dépaysement total. Je vous y avais déjà emmené il y a quelques mois pour visiter cette région marécageuse, jadis dévastée par les défoliants durant la guerre dite "du Vietnam". Depuis la fin de la guerre, un vaste de programme de réhabilitation a permis de reconstituer une végétation faite exclusivement de plantes aquatiques dont plusieurs variétés de palétuviers. Devenu parc naturel, la région est devenu un exemple en matière de conservation d'écho-système. Elle a même été classée "Réserve biosphère" par l'Unesco.
Vers Can GioVers Can Gio
Passé le bac à Nhà Bè on emprunte une longue ligne droite qui traverse la zone de part en part. A peine une heure de moto plus tard, après avoir traversé cette forêt dense et enjambé quelques 7 ponts, les palétuviers laissent place à un paysage plus aride, balayé par un vent chaud. Au bout de la route, juste avant le village côtier de Cần Giờ, on pourrait presque se croire à Guérande. De part et d'autre, des étendues planes de marais salants où s'activent quelques paludiers.

Marais salant à Can gioMarais salant à Can gioMarais salant à Can gioMarais salant à Can gio
Je gare ma moto sur le bas côté et commence à avancer sur les diguettes en terre qui quadrillent l'étendue des marais. Elles divisent la surface en des dizaines de petits bassins qui viennent "piéger" l'eau de mer avant qu'elle ne s'évapore pour ne laisser qu'une fine croute de sel. Ici et là j'aperçois des hommes en train de pédaler, assis sur de petits tabourets.
Marais salant à Can gio
En m'approchant, je remarque qu'il s'agit en réalité de roues à aubes en bois, servant à acheminer l'eau des canaux dans les bassins. Grâce à ce système, l'eau peut ainsi pénétrer les bassins même lors des "petites" marées.
Marais salant à Can gioMarais salant à Can gio
En arrière plan, des femmes passent inlassablement de gros rouleaux pour aplanir la surface des bassins. Un peu plus loin, des hommes mettent en sac le précieux NaCl qui sera acheminé par camion vers les usines de conditionnement.

- page 2 de 9 -