SMUR Can ThoA peine rentré d'un SMUR dans le delta du Mékong, je voudrais vous faire partager cette expérience assez unique. Il s'agissait de ramener un patient de 95 ans de réanimation où il était hospitalisé depuis plusieurs jours pour une pneumopathie grave, à son domicile situé à Can Tho, à 200Km au sud de Saïgon (voir la carte sur le billet du 8 octobre).
Il faut savoir qu'ici, au Vietnam, il est très mal vu de mourir à l'hôpital. En effet, la coutume veut que l'on doit absolument mourir chez soi, entouré de toute la famille, afin que l'âme du défunt reste à jamais entre les murs de sa demeure. Cette croyance est très ancrée dans l'esprit des Vietnamiens, à tel point qu'ils sont prêt à tout faire pour ramener à la maison, leurs proches en fin de vie. D'où le SMUR médicalisé d'aujourd'hui.
Départ vers 9h30 ce matin avec Tâm (nurse) et Long (driver) et deux membres de la famille qui accompagnent le pauvre homme. Après 3h30 de route, on arrive enfin à Can Tho, non sans avoir traversé le Mékong à bord d'un des nombreux bacs qui font des vas-et-viens incessants.
Environ 30 minutes avant l'arrivée on avait pris soin d'arrêter les seringues électriques. Arrivé à destination on s'arrête au bord d'une rivière où nous attend une barque!
En effet, nous ne sommes pas au bout de nos peines car la maison se trouve sur un îlot inaccessible par la route. Nous voilà donc tous installés avec le pauvre homme qui vit ses dernières minutes, à bord de la frêle embarcation.
Finalement tout se termine bien puisque nous parviendront à l'installer sur son lit quelques secondes avant qu'il ne rende l'âme entouré des siens. Mission accomplie.
Inimaginable en France, et pourtant...
SMUR Can ThoSMUR Can ThoSMUR Can Tho