Hué-Hoi AnSuite de notre escapade au centre du pays. Après Hué, sa citadelle et sa rivière des parfums, direction Hoi An à environ 200Km plus au sud. On traverse d'abord une lagune qui a un faux air de lac Titicaca avec ses pirogues traditionnelles, puis on emprunte une route de montagne pour franchir le fameux col des nuages. Nous sommes en effet au niveau du 17eme parallèle matérialisé par une chaîne montagneuse qui sépare le pays en deux. C'est cette limite qui a servi pendant 20 ans de séparation entre le nord Vietnam, tenu par le Viet Minh de Ho Chi Minh, et le sud Vietnam sous contrôle américain (accords de Genève signés en 1954 après Dien Bien Phu et le départ des français).
Hué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi An

Hué-Hoi An Revenons à notre périple: du col des nuages (pour une fois dégagé), on domine toute la région avec au nord la lagune qui communique avec la mer de chine par un étroit chenal, et au sud le port de Danang (ex Tourane des français). Le col a un petit air de Tizi n'Tichka avec ses échoppes et ses vendeurs ambulants.Un bureau de poste délabré (Bùu Dien) attend qu'un improbable touriste vienne y déposer une carte postale.
Hué-Hoi AnLa descente sur Danang et la ville elle-même ne présente pas d'intérêt. Seule la destination finale vaut le détour. Hoi An a connu son heure de gloire entre le 15eme et le 19eme siècle et était alors un port de commerce très actif. Le centre historique a conservé ses maisons anciennes et ses ruelles quasiment intactes. La ville est aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'Unesco.
Un heureux hasard nous a fait visiter Hoi An le jour de la mi-automne, fête traditionnelle où on achète des lampions que l'on dépose sur la rivière au moment de faire un voeux: magique...

Hué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi AnHué-Hoi An

Pour en savoir plus sur Hoi An:Hoi An