BassacDans le delta du Mékong, il y a ceux qui vivent de la terre, les agriculteurs, qui cultivent en particulier le riz dont le Vietnam est le deuxième producteur mondial (après la Thaïlande), et ceux qui vivent de l'élément aquatique, de ces centaines de voies navigables qui sillonnent le delta jusqu'à la mer de Chine.


Floating MarketDans cette deuxième catégorie, il y a en particulier ces gens qui vivent en famille sur des chalans en bois qui servent à transporter les denrées agricoles (fruits, légumes, céréales) des lieux de production vers les villages et les villes plus en amont où elles seront revendus et viendront alimenter les nombreux marchés dont vous avez déjà eu un aperçu sur ce blog. Je vous laisse découvrir le marché flottant de Chau Doc où de petites barcasses (les détaillants) viennent aborder ces chalans où les fruits ou légumes sont présentés en haut d'une perche. Ici où là on croise parfois des pêcheurs à la senne, des vendeurs de soupes pho ou autres plats typiques à bord de leur barque. C'est donc une véritable société fluviale qui fourmille dans tous les sens.
Floating MarketFloating MarketFloating MarketFloating MarketBassac
Bassac-MekongBassac-MekongFloating MarketBassac-MekongChau Doc

Floating VillageDans cette même catégorie, citons aussi ces étranges maisons flottantes qui, regroupées, constituent de véritables villages flottants. Ce sont en fait des genres de pisciculteurs vivant en symbiose avec leur production car en dessous se trouvent de grands viviers où des milliers de poissons attendent d'engraisser avant d'atterrir dans une assiette sous forme de Ca Co (plat populaire à base de riz et de poisson cuit dans le nuoc mam). Pour ceux qui habitent pas loin de Plougastel-Daoulas dans le finistère, il y a un type qui vit dans une petite cabane flottante au milieu de l'anse de l'Auberlac'h. Imaginez 20 ou 30 cabanes agglutinées les une aux autres et vous y êtes.
Floating VillageFloating VillageFloating VillageFloating VillageFloating Village

Floating VillageEnfin, toujours dans la catégorie des "flottants", il y a aussi (et de plus en plus) les "promènes couillons" de toutes sortes, que l'on reconnaît au port de la brassière orange fluo. Il y a les rameurs pour touristes pas pressés et pas fortunés, et les motorisés pour touristes un peu plus pressés et un peu moins fauchés. Ca reste tout de même très abordable avec 10 dollars pour la location d'une barque avec son "capitaine" pour 2 heures de visite. C'est moins cher que de louer une plate sans batelier dans le marais Poitevin...