Sur la route de Ha Tiên
Le voyage prend parfois des chemins inattendus, des routes où tout semble "extra-ordinaire" comme si un concours de circonstance vous avait fait passé exactement là où il fallait être ce jour là. En fait tout cela n'est qu'une impression car si vous étiez passé le veille ou le lendemain cela aurait été exactement la même chose, le même rituel qui se répète tous les ans à cette période de l'année: récolte du riz (il y en a 3 par an dans le delta), étalage et séchage du riz sur l'asphalte de la route puis mise en sacs de 50Kg qui attendent d'être chargés à dos d'hommes sur des barges amarrées le long du canal qui borde la route qui mène de Chau Doc à Ha Tien. On longe donc la frontière Cambodgienne pour se rendre à la dernière ville au Sud du Vietnam. Ha Tien (prononcez Hâ Tiiin, en insistant sur le i), connue pour son port de pêche qui a un petit air de Guilvinec et qui pour moi a une signification toute particulière depuis que j'ai appris qu'il s'agissait du village natal de mon père dans les années 1920.
Séchage du rizSéchage du rizOLYMPUS DIGITAL CAMERA Transport rizSacs de riz
Les centaines de sacs de riz qui sont amassés dans les rizières sont d'abord portés jusqu'à la route à bord de charrettes tirées par des buffles ou par des boeufs. Ils sont ensuite déversés sur des genre de filets très fins à même la route pour le séchage en plein soleil puis remis en sacs pour être embarqués dans des chalans. Le long des 70 kilomètres de cette route, c'est donc un va-et-vient permanent comme dans une fourmilière, le tout par 38° à l'ombre.
Chargement rizChargement rizChargement rizChargement rizChargement riz
La route, vous l'aurez compris, traverse donc des rizières qui s'étendent à perte de vue de part et d'autre. Au loin on distingue quelques reliefs escarpés qui signalent la frontière Cambodgienne toute proche. Par endroit, des petits hameaux se sont constitués en bordure de canal, faits de maisons très simples: bois et taule, dont certaines surplombent sur le canal. De temps en temps un pont suspendu rudimentaire vient enjamber le canal permettant de coloniser les deux berges. Des enfants se baignent dans le couché du soleil, et toujours ces sourires partout où on s'arrête.
RizièresSur la route de Ha TiênSur la route de Ha TiênSur la route de Ha TiênEnfants
AtelageSur la route de Ha TiênLe pont sur le canalLe pont sur le canalSur la route de Ha Tiên
Sur la route de Ha TiênSur la route de Ha TiênSur la route de Ha TiênSourire d'enfantSourires d'enfants