Recyclage
Il y a quelques semaines vous avez abordé le problème des déchets ménagers et du recyclage des ordures au Vietnam, dans les commentaires de notre première leçon "Le Vietnamien pour les nuls". J'ai donc essayé d'en savoir un peu plus sur ce problème important.
Ho Chi Minh ville produit chaque jour plus de 6000 tonnes de déchets ménagers dont la majeure partie finit dans l'une des deux décharges en périphérie de la ville. Des projets d'usines de recyclage et de production de compost devraient voir le jour bientôt mais jusqu'à aujourd'hui, le tri des ordures n'existe pas de manière organisée comme en Europe où chaque citoyen est tenu de séparer les plastiques, les verres, les papiers, les cartons etc...Ici au Vietnam, rien de tout cela et c'est un difficile retour en arrière pour un expatrié qui doit du jour au lendemain oublier un réflexe qu'il a mis si longtemps à acquérir: le tri sélectif.
RecyclagePourtant il serait faux de dire que le tri n'existe pas. J'avais déjà remarqué depuis quelques mois l'existence de ces femmes (car se sont toutes des femmes) qui collectent sur leur vélo des sacs contenant des cartons, des bouteilles en plastique, ou encore des canettes en aluminium. Ces femmes, de condition modeste, on les croise un peu partout dans HCM, farfouillant à droite et à gauche pour essayer de récupérer ces précieux déchets. Facile à reconnaître avec leur chapeau conique et leur vélo croulant sous de gros sacs de déchets bien triés. Ce sont en fait de véritables acheteuses itinérantes qui constituent le premier maillon de la chaîne de recyclage. Cette activité qui peut paraître artisanale, est en réalité assez bien organisée et remonte à la longue période de privations qu'a connu le Vietnam durant les 30 années de guerre suivie d'un embargo économique qui a duré jusqu'au début des années 1990. Il existe donc une véritable économie parallèle qui met en jeu plusieurs intervenants allant de la collecte jusqu'à la transformation. Une fois leurs sacs bien remplis, ces femmes pourront en retirer jusqu'à 2 à 3$/jour auprès des compagnies spécialisées dans la récupération (le fameux "phê liêu" de la leçon n°1). Une misère me direz-vous, compte tenu de la pénibilité de la tâche.
RecyclageRecyclageRecyclageRecyclageRecyclage
Mais le recyclage n'est bien sûr qu'un des aspects du problème. Les Vietnamiens, dans leur grande majorité, n'ont pas encore pris conscience des graves menaces que font peser certains déchets sur l'environnement. Ainsi il n'est pas rare les voir jeter à terre la canette qu'ils viennent de boire ou encore la petite boite en polystyrène que leur a donné le marchant de riz grillé. Sans parler des sacs plastiques qui sont une véritable calamité ici, comme c'était encore le cas en France il y a une quinzaine d'année.

Pour en savoir plus sur le recyclage à Ho Chi Minh, lire ce dossier bien documenté d'Hervé Conan:Rapport sur le recyclage à HCM