Dernière chronique de cette deuxième saison en Asie du Sud-Est, et avant de prendre congé quelques semaines, Bluetran's Blog revient à Mui Né, la station "branchée" à 5 heures de route au nord-est de Ho Chi Minh, pour retrouver ces pêcheurs que nous avions déjà croisés il y a quelques mois.

Fishing party at Mui Né
A Mui Né, il n'y a pas que des touristes qui viennent passer quelques jours le long de ses superbes plages, le temps d'un week-end ou d'un "team building". Il y a aussi et surtout des pêcheurs, qui existaient bien avant l'arrivée du tourisme et la transformation de cette paisible région côtière en un vaste complexe balnéaire, dans les années 1990.

Fishing party at Mui Né
Mais contrairement à quelques ports de pêche Bretons qui ont vu leur activité portuaire décliner, les pêcheurs de Mui Né ont encore de beaux jours devant eux, si on en juge par l'armada de centaines de fileyeurs qui mouillent tous les jours au petit port de pêche tout au bout de la plage. Ce sont ces même bateaux dont on peut voir les fanaux illuminer les nuits, telle une vaste guirlande posée sur la ligne d'horizon.

Fishing party at Mui Né
Autre exemple de résistance avec ces pêcheurs de bord de plage qui pratiquent une technique vieille comme le monde qui consiste à encercler un banc de poissons et à hisser le filet à la force des bras de part et d'autre de la plage. D'abord distants de quelques 300 mètres, les deux extrémités du filet se rejoindront après plusieurs heures d'efforts en mer comme à terre.

Fishing party at Mui Né
Bel exemple de solidarité inter-générationnelle, de jeunes hommes côtoient de vieille femmes pour hâler le filet à la force des bras. Chacun semble donner le meilleur de soi, à la mesure de ses forces. Ca et là, quelques rares touristes sont invités à prêter main forte, de la façon la plus naturelle qui soit.
Fishing party at Mui NéFishing party at Mui Né
Fishing party at Mui NéFishing party at Mui Né
Au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'acte final, la tension monte. Les ordres se font plus précis, car on peut tout perdre en quelques secondes d'inattention. Quelques poissons arrivent à sauver leur peau en sautant par dessus le filet, tandis que les calamars, dans un élan désespéré, déversent une dernière fois leur encre qui vient teinter l'eau telle une marée noire, en signe de deuil.
Fishing party at Mui NéFishing party at Mui NéFishing party at Mui NéFishing party at Mui Né
Au bout du compte et après une lutte qui aura commencé avant le levé du soleil, ce ne sont que quelques paniers de raies et surtout de petits poissons qui, une fois séchés au soleil, viendront assaisonner les plats vietnamiens sous la forme du fameux Nuoc Mam. Hier matin, la pêche avait été bien meilleure...

Fishing party at Mui Né
Vers 8h du matin, les pêcheurs laissent la place aux premiers touristes qui osent quitter leur "resort" pour fouler cette longue plage, sans se douter des efforts fournis quelques minutes auparavant.
Fishing party at Mui NéFishing party at Mui NéFishing party at Mui NéFishing party at Mui NéFishing party at Mui Né
Seuls restent les plus vieux, hommes et femmes, qui continuent à récolter les petits poissons encore pris dans les mailles et préparent déjà le filet pour la partie qui se jouera demain, au petit matin.

A bientôt pour de nouvelles aventures petites et grandes, banales et insolites au Vietnam et ailleurs...