Bali Crémation
Bon, tout d'abord "Xin Lôi". Le blog était un peu au point mort depuis mon retour au Vietnam il y a 3 semaines. Il faut dire qu'entre mes leçons de Vietnamien que je me suis enfin décidé à prendre (2x2 heures/semaine en cours du soir à la Fac.), le boulot aux urgences et toujours le saxophone, cela ne me laisse pas trop de temps pour faire preuve d'originalité et de créativité.
Bali Crémation
Pour me faire pardonner, voici un des moments les plus forts qu'il m'a été donné d'assister depuis que cette aventure a débuté. Petit retour en arrière d'une année. En août 2010, attiré par l'Indonésie, nous y avions passé une dizaine de jours. A Bali, plus précisément, cette petite île est bien connue des touristes pour ses plages, ses spots de surf et son artisanat local.
Bali Crémation
Mais c'est de tout autre chose que je voudrais vous parler. Après quelques jours passés à sillonner l'île avec Agun, notre chauffeur, celui-ci nous demande si nous avons quelque chose de prévu ce jeudi 26 août. Devant notre mine perplexe, il nous invite à assister à la "Cérémonie de crémation" de sa tante. La malheureuse venait de décéder d'une crise d'asthme quelques jours avant à l'âge de 40 ans (pas de SMUR ni de SAMU ici...).
Bali Crémation
Si l'Indonésie est à majorité Musulmane (c'est même le pays Islamique le plus peuplé au monde), la petite île de Bali fait office d'exception car elle est la seule où l'Hindouisme prévaut. Les temples dédiés aux dieux et aux divinités hindouistes sont partout, et la population passe une bonne partie du temps aux offrandes et aux cérémonies religieuses. Parmi celles-ci, la crémation est un moment particulier sensé permettre à l'âme du défunt d'accéder au monde des esprits.
Agun
On se retrouve donc chez la Tante d'Agun ce jeudi 26 août. Toute la famille est réunie pour la cérémonie qui est, avec la naissance et la mariage, l'un des temps forts, comme dans toute religion. Les femmes ont revêtu leurs plus beaux sarongs, très colorés, alors que les hommes portent des couleurs plutôt sombres.
Bali Crémation
La cérémonie va durer toute la journée, nous menant de la maison au lieu de crémation situé dans une clairière à 2Km de là. Distance qu'il faudra franchir à pied en suivant le cortège derrière un espèce de char sur lequel on a perché le cercueil tiré à la force des bras. Un orchestre de musique traditionnelle nous accompagne toute la journée.
Bali Crémation
En chemin on croise des écoliers qui regardent ce défilé avec indifférence. Vient alors la crémation qui se déroule sur plusieurs heures. D'abord on place la dépouille dans un espèce de linceul puis on met le feu au char avant de commencer à brûler la dépouille.
Bali CrémationBali CrémationBali CrémationBali Crémation
Un espèce de lance flammes à remplacé le traditionnel bucher mais à part ce détail, c'est un rituel qui remonte sans doute très loin dans le temps.
Bali CrémationBali CrémationBali CrémationBali Crémation
Tout cela va prendre plusieurs heures durant lesquelles les hommes d'un coté et les femmes de l'autre échangent quelques conversations toujours aux sons de l'orchestre qui joue une espèce de mélodie répétitive.
Bali Crémation
Au bout d'un moment arrive un personnage imposant -dans tous les sens du terme-. Il s'agit du "prêtre", tout de blanc vêtu qui trône au milieu d'un petit autel et qui agite frénétiquement sa petite clochette pendant une bonne heure, en proférant des incantations.
Bali CrémationBali Crémation
Agun nous explique alors, non sans humour, qu'il fait tout ce tralala pour justifier sa paye. Il faut dire que cette cérémonie coûte beaucoup d'argent, et que certains Balinais ne peuvent s'offrir qu'une cérémonie collective...
Bali CrémationBali CrémationBali CrémationBali Crémation
Vers le milieu de l'après midi, on récupère les cendres de la défunte pour aller les porter à la rivière.
Bali Crémation
La petite procession reprend la route à travers champs pour se rendre sur les berges d'un petit cours d'eau, à quelques kilomètres de là.
Bali CrémationBali CrémationBali CrémationBali Crémation
De nouveau on assiste à un petit rituel où un des convives finit par sauter dans l'eau à pieds joints avec les cendres qui seront rapidement emportées par le courant jusqu'à la mer...

Quelques jours après cette cérémonie, en faisant mon jogging matinal sur la plage de Sanur, je suis tombé sur un petit paquet de cendres que la marée avait déposé sur le sable. Peut-être une partie des cendres de la tante d'Agun qui n'avaient pas encore trouvé le chemin du monde des esprits...