Voilà, c'est fait. Comme près de 4300 français expatriés au Vietnam, j'étais convié, en ce dimanche 22 avril, à glissé mon bulletin dans l'une des urnes installées à l'ambassade à Hanoi ou au Consulat à Ho Chi Minh. Je me suis donc présenté au Consulat de France cet après midi, à l'heure où les bureaux de la métropoles venaient à peine d'ouvrir.

Premier tourSi l'on fait abstraction de la chaleur (35° à l'ombre) et de la végétation luxuriante de la propriété consulaire, ce bureau de vote ressemble à s'y méprendre à n'importe quel bureau en métropole avec ses affiches des 10 candidats à la Présidence, alignées dans la cour d'entrée et ses assesseurs alignés en rang d'oignons.


Le vote de la communauté expatriée, s'il ne représente pas grand chose au Vietnam (à peine 4300 inscrits), regroupe en tout près d'1 million 200.000 personnes de part le monde. On comprend pourquoi nous sommes assaillis par une multitude de mails des principaux candidats depuis quelques semaines, ventant les mérites de cette petite communauté qui représente "l'honneur et la gloire" de la France de part le monde. Pourtant, l'un des candidats avait déclaré vouloir faire la chasse aux évadés fiscaux -ce qui avait entrainé un certain émois au sein de la dite communauté- avant de préciser qu'il ne visait nullement ces français de l'étranger...


A votéPour les petits curieux, voici le bulletin que j'ai mis dans l'urne (excusez du flou causé par l'émotion et un cadrage foireux dans l'isoloir).

Au fait, même si l'expression ne doit pas servir tous les jours, savez-vous comment se dit "a voté" en Vietnamien. Ca c'est une colle pour Nghia! La suite dans deux semaines...