Farewell party
Dans quelques jours, je quitterai le Vietnam pour regagner le vieux continent. Je refermerai alors cette parenthèse de 3 années passée à sillonner l'Asie du sud-est. Trois années où j'ai aussi côtoyé de nouveaux collègues de travail que j'ai appris à apprécier au fil des mois. Bien sûr, il y a eu quelques problèmes de communication au début, liés à la langue mais aussi à une culture de travail différente. Finalement, je crois que travailler dans cet environnement linguistique "hostile" aura été très enrichissant même s'il a fallu parfois s'arracher les cheveux pour se faire comprendre. C'est aussi ces difficultés qui rendent le travail intéressant lui donnant une certaine touche d'exotisme. Examiner un patient qui ne parle pas un mot d'anglais (je ne parle même pas du français) et qui se fait traduire mes questions par une infirmière, c'est déjà un exercice difficile. Si maintenant vous prenez un patient Chinois, Coréen ou japonais, vous imaginez la difficulté. Cela tient parfois plus à de la médecine vétérinaire.
Farewell party
Finalement c'est grâce à cette équipe habituée maintenant à jongler avec 2 ou 3 langues que j'ai pu m'intégrer dans le service sans trop de difficultés. Hier soir, j'ai donc voulu les remercier de la façon la plus "Vietnamienne" qui soit: soirée repas-karaoké au restaurant Muối Tiêu Chanh, un lieu idéal pour ce genre de festivités. Pour rajouter une petite touche "couleur locale", j'avais lancé sur le ton de la boutade: "tenue Ao Dai exigée", la tunique traditionnelle Vietnamienne. Promesse tenue, grâce à l'infatigable Bác Sĩ Diem!
Farewell partyFarewell partyFarewell partyFarewell party
Demain, c'est une autre page qui se tourne. L'hôpital Franco-Vietnamien ne porte plus depuis longtemps ce nom qui a été remplacé par celui de "FV hospital", alors même que la lettre "F" n'existe pas en Vietnamien. L'hôpital se "vietnamise" donc à marche forcée. C'est une évolution naturelle et dans un sens logique, mais je me dis parfois que ce qui faisait la richesse et l'originalité de cet hôpital, c'est justement ce multiculturalisme.
Farewell partyFarewell partyFarewell partyFarewell partyFarewell party

Un grand merci à cette équipe (il serait trop long de les citer tous) avec qui j'ai passé des moments inoubliables, des moments très durs parfois, mais aussi de purs moments de bonheur et de complicité comme ceux de hier soir.
Farewell party

PS: Pour les habitués de ce blog, rassurez vous, l'aventure continue. Dans une semaine, je repars sillonner le nord Vietnam à moto. Et puis il y a plein de "rush" -comme ceux de ce dernier voyage au Myanmar- qui ne demandent qu'à être mis en ligne. Encore faut-il que je trouve le temps...