Bac Ha-Xin ManDépart tôt ce matin du 3/10/12, à la fraîche, car l'étape d'aujourd'hui qui doit nous mener à Ha Giang, à 150Km plus à l'est, s'annonce la plus difficile du parcours. Elle va tenir toute ses promesses et même au-delà...
Il fait humide et froid, une brume épaisse a recouvert les sommets, nous faisant évoluer dans une atmosphère un peu irréelle (ça me rappelle un peu ces croisières dans la brume, en Bretagne nord, où on distingue à peine les rochers...). On n'a pas trop le temps de contempler le paysage car très vite, les premières difficultés commencent.



Bac Ha-Xin ManBac Ha-Xin ManBac Ha-Xin ManBac Ha-Xin Man
On parcourt 16Km sur une mauvaise piste en cours de travaux avant de se rendre compte qu'on fait fausse route. On doit faire demi-tour et repasser les mêmes difficultés en sens inverse.
Bac Ha-Xin Man
On fait une dernière photo de groupe avant de revenir sur nos pas (notez qu'à ce moment, tout le monde a encore le sourire).

Bac Ha-Xin ManBac Ha-Xin ManBac Ha-Xin ManBac Ha-Xin Man
Bac Ha-Xin ManBac Ha-Xin ManBac Ha-Xin Man
On s'engage donc sur la "bonne" piste qui ressemble plus à un chemin boueux. En chemin on croise quelques hommes et femmes de minorités ethniques avec leur chargement sur le dos et des livreurs de volailles à moto. Quelques enfants se rendent à l'école pieds nus et sourient à notre passage.

Bac Ha-Xin ManBac Ha-Xin Man
A peine un kilomètre plus loin on est bloqué par des engins de chantier qui refont ou plutôt qui font la route. La dernière moto met un peu de temps à nous rejoindre. Je décide de faire demi-tour pour aller voir. Au premier virage j'aperçois Dominique étendue à terre et Gérard un peu choqué. La moto est étalée dans la terre, ils viennent de faire une mauvaise chute.
Bac Ha-Xin Man Dominique est consciente, elle se plaint de son genou gauche. Je l'examine rapidement, pas d'oedème, elle arrive à plier doucement l'articulation. Plus de peur que de mal semble t-il. Gérard a fait une culbute par dessus le guidon mais il va bien, juste une petite contusion au visage. La moto n'a pas trop souffert, la pédale de vitesse est tordue mais on parvient à redresser à l'aide de la clé à bougie. Nous parvenons à rejoindre l'autre moitié du groupe prévenue par téléphone (incroyable d'avoir du réseau dans ce coin perdu!).
Attelle en bambouMais quelques minutes plus tard, il faut se rendre à l'évidence, Dominique ne peut plus continuer, son genou a enflé et elle a maintenant une belle hémarthrose qui la fait souffrir énormément. On décide de rallier le village le plus proche à moto (il n'y a aucune voiture dans les parages), encore faut-il immobiliser son genou. L'ingéniosité de nos deux Pascal va faire des merveilles: le premier a un rouleau d'élastoplaste et le deuxième a trouvé avec un morceau de bambou qui fera office d'attelle! Il suffit d'installer un système d'étrier à l'aide d'une cordelette et le tour est joué.
On parvient donc à rallier le village de Xín Mần, situé à une trentaine de kilomètres de là, non sans quelques chutes sans gravité du moins pour les hommes: ma moto fini avec le tableau de bord explosé, le guidon tordu et le rétroviseur cassé (merci Gérard...). Notre petit groupe pénètre dans Xín Mần peu avant 15h.
Xin Man marketXin Man marketXin Man marketXin Man market
Il reste encore quelques femmes de minorités ethniques, vêtues de bleu, venues vendre leurs volailles au marcher. Nous garons nos motos sur la place du village et nous installons dans un petit restaurant "Quan an" pour déguster un bol de phở bien mérité. Un petit attroupement se forme rapidement. Ce n'est pas tous les jours que des touristes "visitent" leur village qui plus est à moto et avec une blessée! Les villageois, qui s'inquiètent de l'état de Dominique, nous signalent qu'il existe un hôpital à Xín Mần! Quelques minutes plus tard, je m'y rend accompagné de Hang qui me sert d'interprète. Première désillusion, ils n'ont pas de béquilles, il faut aller chez le menuisier! Par contre, ils arrivent à dénicher une attelle de genou à peu près en état. Elle a sans doute vu défiler pas mal de genoux, mais même pour 500.000VND c'est inespéré.
Xin Man marketXin Man garage
On fait un petit détour par le réparateur de moto qui a coup de meuleuse parvient adapter l'attelle parfaitement. Refusant le moindre billet, on décide de lui confier deux de nos motos qui ont bien besoin de ses soins: carburateur à nettoyer pour l'une et rétroviseur à changer pour la mienne. Merci l'artiste (le type accroupi à droite de la moto).

Xin Man marketXin Man marketXin Man market
Un peu exténué par toutes ces péripéties, on décide de faire halte à Xín Mần pour ne repartir que demain matin à Hà Giang. Tant pis pour le programme mais il faut s'adapter aux circonstances. On s'installe dans une "Nha Nghi" (littéralement "maison repos", la bien nommée, genre d'auberge bon marché à 200.000VND la nuit). Dominique, elle, rejoindra Hanoi en bus ce soir, sur les coups de minuit (plus de 10h de route mais avec les passagers aux petits soins avec elle).

Au total, sur les 150Km prévu, nous n'aurons parcouru de 60Km en près de 8 heures, soit à peine 8Km/heure: la vitesse d'une marche rapide...