Départ de Lang Son
Départ de Lang Son ce matin sous un ciel bleu! Avant de quitter la ville, on visite une grotte qui servit de cache d'armes à l'armée Vietminh. Les Japonais qui occupèrent la région pendant la seconde guerre mondiale y enfermaient leurs prisonniers. Drôle de destin pour cette caverne qui aujourd'hui est devenue un lieu de culte et une attraction touristique.
Vers Dong Khê
Nous voilà enfin sur cette fameuse RC4, la route coloniale n°4 qui chemine entre Lang Son et Coa Bang entre les pitons calcaires recouverts de végétation. Peu après Lang Son on dépasse une procession interminable de camions qui remontent en direction de la Chine.
Camions bloqués à la frontière Sino-Viêtnamienne
Au niveau de Đông Đăng, la route vient frôler la frontière du grand voisin. Des dizaines de camions sont arrêtés là et attendent l'autorisation des douaniers Chinois pour franchir la frontière. Illustration des tensions actuelles entre les deux pays, les autorités Chinoises locales semblent ne délivrer les laissez passer qu'au compte gouttes. Pourtant, dans l'autre sens, les camions en provenance de Chine semblent passer sans problème. Il est vrai que la balance commerciale entre les deux pays est largement en faveur des Chinois dont les produits manufacturés viennent inonder le marché intérieur Vietnamien.
Na Sam
On poursuit notre chemin vers le nord. A Na Sầm, première difficulté, nous sommes arrêté devant une un chemin boueux. Impossible de continuer. On a voulu faire les malins en s'écartant de la route bitumée. Il faut faire demi-tour.
Na SamNa Sam
Lung VaiVers 11h, on atteint le poste de Lung Vai, qui fut jadis le théâtre de multiples embuscades tendues par le Viet Minh pour couper les convoies Français qui sillonnaient le long de la RC4. Ce passage était d'ailleurs surnommé "les portes de la mort". On en profite pour faire une pause dans un petit café en bord de route, histoire d'attendre Gérard qui est encore parti en solo...

Vers Dong KhêVers Dong Khê
Quelques kilomètres avant Thất Khê, la route enjambe une rivière qui serpente au loin dans les montagnes. La vue du pont est superbe avec ces majestueux massifs de bambous qui s'épanchent au-dessus des eaux.

That Khê restaurantIl ne nous reste plus que quelques kilomètres avant d'atteindre Thât Khê, notre pause déjeuner. La ville semble endormie. Pas un chat dans les rues. Il est vrai qu'il est l'heure de la sieste. J'ai un peu l'impression d'être dans une de ces villes que l'on voit dans les Western avec ces saloon qui bordent l'unique rue centrale. On s'arrête devant une Nhà Hàng qui veut bien remettre les couverts pour les seuls clients que nous sommes.